La boucle est bouclée

mardi 28 février 2012

Jaws

La semaine dernière, j'ai fait un truc de dingue ! Je suis allée nager à Shark Beach dans Shark Bay.

Shark Beach
Non, je n'ai pas nagé avec des requins comme certains tarés. C'est juste le nom des lieux. Il y avait quand même un filet anti-requins, ce qui est rassurant d'un côté (les requins ne peuvent pas venir) et flippant de l'autre (il y a vraiment des requins pas loin). En fait, c'est flippant tout court. Parfois, les requins passent à travers les filets et sont, bizarrement, vachement énervés, ça devient buffet à volonté à la plage. J'ai donc nagé à peine 5min, le temps de me rafraîchir et de penser aux dents de la mer en permanence.


Un jour, j'aurai peut-être le courage de me baquer dans le Pacifique sans filet anti-requins. Ou pas.

jeudi 23 février 2012

Le soleil donne

Depuis une semaine, il fait beau presque tous les jours, ce qui n'est pas arrivé depuis.... très longtemps d'après ce qu'on m'a dit. Il faut donc que j'aille racheter de l'écran total.
Voyez-vous, le soleil est très méchant en Australie. C'est le pays qui détient le record mondial du nombre de cancers de la peau (super comme record !)
Il y a, évidemment, une raison. Vous vous souvenez du trou dans la couche d'ozone ? Ben voilà, c'est ça. Il est situé au-dessus de l'Antarctique, et touche une sacrée partie de l'hémisphère Sud, dont l'Australie. Donc, quand je me promène gentiment, même s'il y a quelques nuages, je brûle. D'où la crème solaire.

lundi 20 février 2012

Plages

Sydney c'est grand, et c'est autour d'une baie, donc y'a plein de plages ! Et surtout de belles balades à faire.
Bondi Beach

De Bondi à Coogee
La première, de Bondi à Coogee. Bondi Beach, située à l'est du CBD, plage la plus célèbre et la plus populaire de Sydney. Beaucoup de français aussi, je m'en rends compte en montant dans le bus (oui, Bondi, t'y vas pas à pied). Jour de semaine, le ciel est bleu parfois, il fait frais, il n'y a donc pas grand monde. Grande plage, des surfeurs, des "nageurs" entre les drapeaux et deux piscines de chaque côté de la plage, en bordure de mer, trop classe. Interdiction de fumer et de boire de l'alcool sur la plage. Les australiens aiment beaucoup les interdits.
piscine de plage
La balade fait 6,5km environ, trop facile ! C'est pas mal, je fais un petit bout de route sur les rochers glissants (j'ai toujours de très bonnes idées). Sur le chemin, 3 autres plages (Tamarama, Bronte et Clovelly) avant d'arriver à Coogee beach. Il y a quand même des courageux qui se baignent malgré les requins, le courant, les vagues... Moi j'ai trop froid (et j'ai peur des requins bien sûr). D'ailleurs, c'est ce jour-là que j'ai choppé la crève. Chouette balade bouclée en 2h30 tranquillement, les rochers sont bizarres, je passe devant un cimetière et des gens qui jouent à la pétanque habillés de blanc (genre compétition de cricket), c'est étrange. 










La deuxième, Manly ! J'ai eu la chance d'y aller pendant qu'il y avait une compétition de surf (voilà pourquoi il y a tant de photos de sufeurs/ses), j'y suis donc retournée quelques fois. J'ai attendu le jour parfait pour faire la grande balade de 10km, j'ai pas eu à patienter longtemps, c'était une bonne semaine il a fait beau presque tous les jours. Manly, on peut y aller en ferry (30min) et rien que ça, c'est trop cloolsse.


Manly Scenic Walkway, beau morceau, magnifique balade. Au début, le sentier longe la côte, ça fait très côte d'Azur, les pins, les criquets/grillons, impossible d'acheter de l'eau sur le trajet... (ah ah ah!).

Rochers
il a l'air méchant mais en fait il est gentil


















J'arrive à un embranchement que je ne comprends pas trop, on m'explique que je peux passer par les rochers si la mer ne les recouvre pas. Apparemment ça a l'air d'être le cas, je tente. C'est quand même beaucoup plus drôle ! Mais arrivée à Reef Beach, impossible de continuer par les rochers. Le sentier ne suit plus la côte, ça grimpe dans le bush, le chemin est rocailleux parfois boueux, je ne croise pas grand monde. Sauf un gros  lézard sympa. Des vues impressionnantes sur Manly et les environs, panoramas à couper le souffle, ciel bleu magistral, ça fait du bien. Je m'aventure sur un sentier alternatif sur quelques mètres et m'arrête pile avant de me manger une araignée. Note pour plus tard : rester sur le chemin.



Araignée que j'ai failli bouffer
Il est 16h, je suis partie à 12h30 (j'ai pris mon temps aussi, je me suis arrêtée tout ça), et j'arrive à Castle Rock Beach, petite crique sympa, c'est l'heure de se rafraîchir (putain qu'il fait chaud !). Pas de vague, ou de courant, la plage donne sur la baie pas sur l'océan. Il y a certainement des requins quelque part (il y en a dans la Baie de Sydney) mais c'est pas grave, il y a des gosses qui se baignent aussi, j'en jetterai un en pâture aux requins pour me couvrir. ça fait du bien de nager, l'eau est bonne, claire, c'est génial.
Castle Rock
Mais la balade n'est pas terminée, je me remets en route. Le chemin relonge la côte, quelques petites plages cachées, personne, puis la grande Sandy Beach et enfin, fin du chemin The Spit Bridge, il est 17h30.
The Spit
Bien évidemment, je mets trois plombes avant de trouver l'arrêt de bus (qui était à un emplacement logique pourtant), j'en ai plein les pattes. Retour en bus sympa, on traverse le Harbour Bridge et puis dernière courte marche pour rentrer à la maison.
Journée trop géniale !

mardi 14 février 2012

Cinéma

Le ciné en Australie, c'est cher. Il faut compter entre 18 et 25$. Pour moi qui adore le cinéma, et qui ne paye que 5,50€ en France, ça fait mal. Mais j'ai de chouettes colocataires qui m'ont appris que le mardi, c'est moins cher.
Donc, aujourd'hui, je suis allée voir The Artist pour la modique somme de 11$ (moitié prix).
J'en suis ravie.
De toute façon, en ce moment, je peux revoir gratos les films de Truffaut sur Arte+7, c'est déjà ça de gagné !

dimanche 5 février 2012

Se loger à Sydney

Je suis arrivée à Sydney dimanche dernier. Deux nuits bookées dans une auberge de jeunesse, le temps de trouver un "logement". J'ai 4 visites d'appartements dans l'aprèm, on verra bien.
Me voilà dans l'auberge, il fait chaud, building de 12 étages, 2 petits ascenseurs dont un en panne (normal). Je manque de faire une crise de claustro en montant au 4ème, on est serré comme des sardines, voire pire, il n'y a pas d'air, c'est l'enfer. La chambre de 6 est minuscule, pas de fenêtre, clim (Dieu merci !), j'ai l'impression d'être en contact avec le plafond quand je suis sur mon lit (superposé, cela va de soi), c'est l'enfer.
Il faut absolument que je trouve aujourd'hui ou je vais crever. Les 4 visites ont lieu dans la même rue du quartier chinois, c'est pratique. Le premier ne m'a jamais ouvert la porte. ça commence super bien. Le 2ème est vraiment mal foutu, les derniers sont dans le même immeuble, assez similaires. J'en choisi un des deux en fonction des gens sympas. Me voilà sauvée.
Me voilà donc dans un appart de 10 personnes ! 3 thaïlandaises, 3 japonaises, 2 taïwanaises, 1 canadienne et moi. Deux chambres de 4, deux qui dorment dans le "salon", deux salle-de-bain. C'est pareil qu'une auberge de jeunesse mais en mieux : internet illimité, il y a des fenêtres, un balcon, lave-linge et sèche-linge, c'est calme, elles sont sympas et c'est pas cher ! En plus, elles ne sont jamais toutes là en même temps donc on ne se marche pas sur les pieds. De plus, ça ne sera que pour un mois.
Bien évidemment, tout cela est interdit, ça fait un peu clandestin. J'ai les clefs, un bip pour ouvrir en bas, mais il faut que je sois discrète, que personne ne voit ce faux bip. Dans l'appart, des pancartes "N'ouvrez pas aux gens que vous ne connaissez pas" "Ne répondez pas à l'interphone", c'est trop tordant ! Et je n'ai pas le droit de dire où j'habite. Donc je ne vous dis pas que j'habite au ... Sussex St, appt...
Demain, il y a une inspection pour l'eau (?). 2 thaïlandaises ont donc passé l'aprèm à démonter 3 lits superposés (Ikéa, trop facile !) et à essayer de les planquer. Je les ai aidées quand je suis rentrée, il s'avère que je suis vachement douée pour ça. Je pourrai me recycler en marchande de sommeil à mon retour en France, chouette j'ai trouvé ma reconversion !

Opera House
Sinon, sale temps et pluie mardi, mercredi, jeudi et vendredi, pas déprimant du tout. Je sais que chez vous c'est encore plus tout pourri, mais ici c'est sensé être l'été. La météo s'en est souvenue ce week-end : soleil, température au-dessus de 30°C tout va bien.

Harbour Bridge
Je marche beaucoup dans la ville, je me perds peu, c'est chouette Sydney ! J'ai vu l'Opera House et le Harbour Bridge, évidemment. Grandiose quand même.

mercredi 1 février 2012

La quête du calamar frit parfait

Un peu comme Omar Sharif et les courses de chevaux, les calamars frits, c'est ma grande passion. Je l'ai d'ailleurs déjà mentionné  quand j'étais à Pékin.
Je n'en ai mangé que deux fois en 27 ans parce que c'est bigrement pas facile à trouver. Ou alors j'ai la flemme de chercher.
Hier c'était mon anniversaire et pour dîner j'ai mangé des Lamingtons. Je voulais manger des crêpes mais j'ai pas réussi à trouver de crêperie et puis j'avais pas envie de dépenser une fortune pour une galette qui sera de toute façon pas aussi géniale que ce que j'espère. M'est alors venue une idée de génie (au moins) : "bon sang mais c'est bien sûr ! Les calamars frits !!". Décision fut prise, "demain midi tu vas au Sydney Fish Market manger des calamars frits" (j'aime bien me parler à moi-même. Et mes colocataires n'ont pas compris mon engouement pour les calamars frits)
Ce qui fut dit, fut fait. Comparé au Fish Market de Busan (merveilleux souvenirs de poulpes vivants partout! ici), celui de Sydney fait vraiment pitié. Wikipédia vient de m'apprendre que c'est le 3ème plus grand marché aux poissons du monde, ben ça m'a pas frappée. De toute façon, j'étais concentrée sur mon estomac et mes papilles plus qu'autre chose (qui a dit "comme d'hab"?)
La quête du calamar frit parfait s'est avérée plus complexe que je ne le croyais, la plupart des "restos" ne proposant que ces espèces de calamars rings dégueulasses. Sur le point de désespérer, ultime tentative, je rentre dans un autre café/resto. Et là, Ô joie, des calamars frits. Ma quête est enfin terminée.

Je m'installe enfin peinard pour déguster mon repas d'anniversaire. Déception totale, c'est dégueu. Les calamars sont caoutchouteux, tiède, huileux, ratage total. Impossible de finir mon assiette.

Calamars frits du Sydney Fish Market
C'est pourtant pas compliqué quand même ! J'aurai dû me douter de l'arnaque lorsque la vendeuse m'a posée une tranche de citron et de la sauce dans mon assiette. Nul besoin de sauce ou de citron avec de bons calamars, ils se suffisent à eux-mêmes : c'est croustillant, c'est chaud, c'est délicieux, ça se mange en 3min30 !

En rentrant, j'ai mangé un sandwich beurre de cacahuète/confiture de framboise, c'était bien meilleur.